La physique physiquement

décembre 29, 2007

steelballs1.jpgIl n’y a pas que l’université de Berkeley, il y a aussi le MIT qui propose les vidéos de ses cours en ligne.
Parmi les plus spectaculaires, celui de mécanique classique de Walter Lewin qui n’hésite pas à valider les calculs de ses oscillations, physiquement, c’est à dire vraiment avec son propre corps.

A suivre ici pour la version complète en vidéo et ici pour le résumé.

Et il fait des émules un peu partout…
Via Futura Sciences

Publicités

Smoking / no smoking

décembre 28, 2007

nosmoking.jpg

Bientôt plus qu’une seule version du film disponible dans tous les lieux publics…
Sauf par exemple en adhérant à une association de fumeurs de chicha, à voir ici

Procrastination Day

décembre 26, 2007

Comme tous les 26 décembre.
Avec, pour référence, L’éloge de la paresse affinée de Raoul Vaneigem.

paresse.gif

 » La situation est moins archaïque qu’il n’y paraît. L’Europe
voit aujourd’hui une classe bureaucratique racler les fonds de tiroir du capital
afin de les faire fructifier en circuit fermé, sans investir dans de nouveaux
modes de production. Et les prolétaires, à qui l’on a remontré que le
prolétariat n’existe plus, excipent de leur diminution de pouvoir d’achat
dans l’espoir qu’un grand mouvement caritatif suppléera à la suppression
des acquis sociaux, aux baisses de salaires, à la raréfaction du travail utile
et au démantèlement de l’enseignement, des transports, des services sanitaires,
de l’agriculture de qualité, et de tout ce qui n’accroît pas par une rentabilité
immédiate la masse financière mise au service de la spéculation internationale.
La seule utilité désormais reconnue au travail se limite à garantir
un salaire au plus grand nombre et une plus-value à l’oligarchie bureaucratique
internationale. Le premier se dépense en biens de consommation
et en services d’une médiocrité croissante, la seconde s’investit en spéculations
boursières qui prêtent de plus en plus à l’économie un caractère
parasitaire.
L’habitude s’est si bien implantée d’accepter n’importe quel
travail et de consommer n’importe quoi pour équilibrer cette balance des
marchés qui règne sur les destinées comme la vieille et fantomatique providence
divine, que rester chez soi au lieu de participer à la frénésie qui
détruit l’univers passe étrangement pour scandaleux.  »

pour jouir du texte sans entrave, rendez-vous ici

On nous a si bien mis dans les dispositions de travailler que ne rien faire exige aujourd’hui un apprentissage

Transgressons !

décembre 25, 2007

oui, mais pourquoi ?
parce que c’est l’envie, parce que c’est la vie
pas de vie sans désordre et pas d’autres envies dans l’ordre qui pourtant justifie celui-là.

même l’ordre est capable de s’adapter au désordre et quand vice-versa, tout se remet en place, justement.

c’est obscur, c’est clair, c’est une résolution. Et ça n’a pas commencé l’année prochaine.

funafuti.jpg

pendant ce temps, les eaux montent

Bonnes fêtes !