Vierge ? Mon cul !

juin 1, 2008

Oui, un peu de grossièreté puisque cela semble être de mise par les temps qui courent, avec tout un amalgame de mots, plus indigestes qu’un gloubiboulga (hymen, musulman, mariage, équitation, mensonge, scandale, laïcité, jugement, république…) et dont personne n’a l’air de plus saisir le sens.

En tout cas, peu de gens auront défloré le jugement et se seront vraiment intéressés au cas avant de s’enflammer sans savoir (VRP / affolement de naines) et de crier leur fiel bien pensant, en phase avec le compromis social et une idée de « la modernité ».

Perso, je suis choquée par l’absence de sens critique et par l’ignorance intolérante.

  • La virginité est de fait une notion déclarative pour un homme, mais pour une femme aussi, avec ou sans équitation. Le folklore du sang, du drap, etc. ce n’est que de la bonne mise en scène, hum… comme le mariage par ailleurs.
  • Si tout le monde est consentant pour la même décision, de quoi se mêle-t-on ?
  • Mais tout cela, c’est l’arbre qui cache la misère forestière. Le point important, c’est la crédibilité et la responsabilité des professionnels de « l’information » qui montent en épingle le sensationnel au détriment de l’analyse. En bon soldat, l’opinion publique se passionne pour une affaire qui la manipule grossièrement. La preuve d’un obscurantisme fanatique qu’elle aurait voulu dénoncer ? Ou pire dans ce que l’histoire française compte de plus honteux et qu’elle s’ingénie à cacher ?

Il y a vraiment urgence dans l’éducation au sens critique, à l’analyse des médias et aux « nouvelles croyances » qui ne s’affichent pas comme des religions et qui recèlent pourtant un potentiel fanatique pour les cerveaux non préparés…

via Betapolitique.

(et aussi : Mort aux cons ! parce qu’il n’y a pas de raison que j’échappe à la connerie, moi non plus…)