Vierge ? Mon cul !

juin 1, 2008

Oui, un peu de grossièreté puisque cela semble être de mise par les temps qui courent, avec tout un amalgame de mots, plus indigestes qu’un gloubiboulga (hymen, musulman, mariage, équitation, mensonge, scandale, laïcité, jugement, république…) et dont personne n’a l’air de plus saisir le sens.

En tout cas, peu de gens auront défloré le jugement et se seront vraiment intéressés au cas avant de s’enflammer sans savoir (VRP / affolement de naines) et de crier leur fiel bien pensant, en phase avec le compromis social et une idée de « la modernité ».

Perso, je suis choquée par l’absence de sens critique et par l’ignorance intolérante.

  • La virginité est de fait une notion déclarative pour un homme, mais pour une femme aussi, avec ou sans équitation. Le folklore du sang, du drap, etc. ce n’est que de la bonne mise en scène, hum… comme le mariage par ailleurs.
  • Si tout le monde est consentant pour la même décision, de quoi se mêle-t-on ?
  • Mais tout cela, c’est l’arbre qui cache la misère forestière. Le point important, c’est la crédibilité et la responsabilité des professionnels de « l’information » qui montent en épingle le sensationnel au détriment de l’analyse. En bon soldat, l’opinion publique se passionne pour une affaire qui la manipule grossièrement. La preuve d’un obscurantisme fanatique qu’elle aurait voulu dénoncer ? Ou pire dans ce que l’histoire française compte de plus honteux et qu’elle s’ingénie à cacher ?

Il y a vraiment urgence dans l’éducation au sens critique, à l’analyse des médias et aux « nouvelles croyances » qui ne s’affichent pas comme des religions et qui recèlent pourtant un potentiel fanatique pour les cerveaux non préparés…

via Betapolitique.

(et aussi : Mort aux cons ! parce qu’il n’y a pas de raison que j’échappe à la connerie, moi non plus…)

Publicités

Merci à Fred aka NotLuna de me titiller pour poster en ces temps où mes activités me poussent hors des sentiers battus par les facteurs…

Si je me résume moi-même en 6 points inutiles, voici que se révèle une bonne dose de psychorigité – et ça ne s’arrange pas au fil des ans… Sisi, c’est très très intéressant !!

1- j’ai quelques TOC, notamment lorsque j’ouvre un paquet de cigarettes.
Ca paraît compliqué en expliquant, mais en vrai, c’est très simple.
Je conserve le petit plastique du capuchon supérieur en le faisant entrer à l’extrême opposé et ensuite, je fais un mini origami avec le papier alu pour le glisser sur la tranche gauche (opposée au code barre), entre le paquet et le plastique. Ainsi, je ne jette que la minuscule bande d’ouverture facile quand j’ouvre un paquet et tout le reste quand je termine le paquet.

Ce cérémonial est répété à chaque nouveau paquet, la première cigarette doit donc systématiquement attendre…

2- il faut absolument que je fasse la vaisselle au fur et à mesure. Quand je cuisine, au moment de servir, toute la dînette ayant servi à la préparation est déjà en train de sécher. Pareil avant de servir le dessert.
Quand des invités ressortent de chez moi, il ne reste en général que les verres à laver.
Ca limite la casse : il n’y a rien de pire que de faire s’entrechoquer des verres à pieds (spéciale dédicace) avec des grosses cocottes en fonte.

3- j’ai partagé la moitié du trajet total accompli par Fred dans sa nouvelle voiture le 28 février. Je n’ai même pas eu peur 🙂 Ma voiture à moi va bien fêter ses 19 ans, mais le nombre de kilomètres indiqués n’est absolument pas proportionnel. Elle n’a pas d’autoradio, mais elle fait un joli son de compteur Geiger. Je m’en sers environ 10 fois par an et je la prête volontiers. Je ne note aucune décroissance radioactive malgré cet usage.

4- gros scoop : je peux jouer la comparsita à la flûte traversière. Tellement mal qu’un de mes voisins s’est plaint. Depuis, j’ai déménagé mais j’attends d’avoir suffisamment insonorisé les lieux pour m’améliorer. Ou alors d’arrêter de fumer. Ou alors de racheter un métronome. Ou toutes ces raisons ensembles. Outre le manque de temps, j’ai beaucoup de vrais prétextes pour ne pas m’y remettre.

5- contrairement aux apparences, j’aime beaucoup écrire, enfin, j’aimerai écrire plus souvent.

6- ah, je dois absolument rendre l’antenne. En tout cas, je n’ai pas mangé de viande ce soir. J’avais la nature fromagère.

Allez, à dans 2 mois 🙂

La physique physiquement

décembre 29, 2007

steelballs1.jpgIl n’y a pas que l’université de Berkeley, il y a aussi le MIT qui propose les vidéos de ses cours en ligne.
Parmi les plus spectaculaires, celui de mécanique classique de Walter Lewin qui n’hésite pas à valider les calculs de ses oscillations, physiquement, c’est à dire vraiment avec son propre corps.

A suivre ici pour la version complète en vidéo et ici pour le résumé.

Et il fait des émules un peu partout…
Via Futura Sciences

Procrastination Day

décembre 26, 2007

Comme tous les 26 décembre.
Avec, pour référence, L’éloge de la paresse affinée de Raoul Vaneigem.

paresse.gif

 » La situation est moins archaïque qu’il n’y paraît. L’Europe
voit aujourd’hui une classe bureaucratique racler les fonds de tiroir du capital
afin de les faire fructifier en circuit fermé, sans investir dans de nouveaux
modes de production. Et les prolétaires, à qui l’on a remontré que le
prolétariat n’existe plus, excipent de leur diminution de pouvoir d’achat
dans l’espoir qu’un grand mouvement caritatif suppléera à la suppression
des acquis sociaux, aux baisses de salaires, à la raréfaction du travail utile
et au démantèlement de l’enseignement, des transports, des services sanitaires,
de l’agriculture de qualité, et de tout ce qui n’accroît pas par une rentabilité
immédiate la masse financière mise au service de la spéculation internationale.
La seule utilité désormais reconnue au travail se limite à garantir
un salaire au plus grand nombre et une plus-value à l’oligarchie bureaucratique
internationale. Le premier se dépense en biens de consommation
et en services d’une médiocrité croissante, la seconde s’investit en spéculations
boursières qui prêtent de plus en plus à l’économie un caractère
parasitaire.
L’habitude s’est si bien implantée d’accepter n’importe quel
travail et de consommer n’importe quoi pour équilibrer cette balance des
marchés qui règne sur les destinées comme la vieille et fantomatique providence
divine, que rester chez soi au lieu de participer à la frénésie qui
détruit l’univers passe étrangement pour scandaleux.  »

pour jouir du texte sans entrave, rendez-vous ici

On nous a si bien mis dans les dispositions de travailler que ne rien faire exige aujourd’hui un apprentissage

Comme Faster Pussy Cat Kill Kill, Tura tuera et tue toujours 🙂
Une biographie incroyable d’abord, des amants et des fans ensuite… Qui d’autre pour incarner voire même révéler le culte chez Russ Meyer ?

Tura Satana

Ne dites plus jamais que les amazones n’ont pas de seins, bien au contraire. Le gros bonnet n’est pas un handicap pour le karaté (sans doublure), ni pour dompter de gros chevaux sous les pare-chocs chromés.

Encore aujourd’hui, beaucoup d’espièglerie comme en témoigne la bande-annonce de Sugar Boxx qu’elle a tourné cette année, à 69 ans (ou 72, mais peu importe, c’est un multiple de 9…)

S’il sort en France, comptez sur moi pour ouvrir des yeux tout ronds dans la salle, même si c’est le pire des nanars !

PS : merci à José

numéro vert

novembre 4, 2007

Sur le wall de Dominique Voynet :

FB Dominique Voynet

hum, bon anniversaire Dominique, je t’appelle 🙂
… mais personne ne répond au sénat le dimanche ?

ok, je cours m’inscrire ici

Mémoire fraîche

octobre 12, 2007

garantie sans DHEA, ça fait du bien.